Naujac time !

Oyé Oyé lectrices et lecteurs,

Nous sommes déjà mi-juillet, l’heure des fêtes nationales et tutti quanti. « Eh ben dis donc, ça passe le temps. Bouuuuuuuuudu ! ». « Et qu’est-ce qu’il fait chaud Ginette ! Bouuuuuuuuudu ! »

Justement, faisons un aparté « climat » pour commencer : pas « météo » ou « réchauffement climatique » non – ça on sait bien que tout le monde s’en fout royalement -, mais plutôt « vie en Tiny house sous 42°C à l’ombre ». Après plusieurs essais, je dois vous avouer que ce n’est pas la panacée, mais je me console en me disant que ça pourrait être pire : fenêtre ouverte une belle journée ensoleillée sans air, on va dire que les températures intérieures et extérieures se valent… Quand « il tombe du feu » comme dirait l’autre, et que Yolo n’a pas droit à un chouilla d’ombre, j’ai fait pleurer un thermomètre autour des 42°C. Mais je me suis rendu compte que toutes fenêtres ouvertes la nuit pour se charger en frais et toutes fermées la journée, j’arrivais à ne pas dépasser les 32°C en intérieur, à condition de s’abstenir de faire cuire des pâtes à 15h de l’après-midi bien sûr ! Alors merci l’isolant coton, et merci à Dieu surtout d’avoir créé les plages et piscines. A ça, j’y ajoute quelques petites astuces : draps qui sèchent devant les fenêtres, rideaux baissés pour occulter quelques rayons : finalement, j’arrive à rester à 32°C lors des grosses chaleurs : ça fait quasi 10 degrés de moins que chez mes voisins les camping-caristes, isolés au polyuréthane ! Dans votre face les pollueurs ! 😉

La lessive maison, ça sert aussi à faire de l’ombre!

Après avoir passé plus d’un mois dans le Centre Hélio-Marin de Montalivet, il était temps pour Yolo et moi de quitter ce lieu, fort mythique et sympathique pour sûr, mais où la saison dites « haute » commence. Outre la France, l’Allemagne et la Belgique qui débarquent en même temps dans ce camping naturiste délicieux – un replay de seconde guerre mondial en somme ! – c’est surtout les prix qui s’envolent : 1200 euros l’emplacement « caravane » pour le mois de juillet, contre 530 en juin : ok, j’adore vivre et bronzer en tenue d’Eve, mais là je laisse ma place ! Me voilà donc reparti sur les routes, ma maison sur le dos, en quête d’un endroit plus tranquille , et surtout plus abordable. Finalement, c’est grâce à l’application « Home Camper » que j’ai découvert le Gamping ! Contraction des mots anglais « Garden » et « Camping », ça fonctionne un peu comme Airbnb, sauf que les appartements sont remplacés par des jardins de particuliers, partout en France.

Dans le Médoc, vous y trouverez des gens qui louent leur jardin plus cher qu’une chambre en hôtel 3 étoiles bien sûr, mais également des gens à la cool comme Fanny, qui prête une partie de l’espace de sa pension équestre à des voyageurs en vans, caravanes ou tentes pour moins de 10 euros la nuit, avec eau/électricité et sanitaires s’il vous plait !

Avec plus de 20 chevaux, 1 âne, des poules, des oies et une horde de chiens en liberté, ça fait une belle animation la journée ! Et puis il y a Jules, le petit neveu de 5 ans qui bave devant Yolo depuis des jours et qui avait le sourire jusqu’au oreille lorsqu’il a enfin pu la visiter ! Puis Michel, le papa, qui bricole à droite à gauche toute la journée et me refile quelques légumes du jardin ; les ados, qui montent les chevaux et préparent des CSO (Concours de Saut d’Obstacle), les voyageurs de passage, dormant aussi bien en tente « à l’arrach’ » que dans des vans de location « toutes options » à 100 000 euros … bref, une belle animation vous dis-je, de la vie, mais sans le brouhaha infernal des lieux touristiques, à seulement 15 minutes des immenses plages du Pin Sec et du plus grand lac naturel d’eau douce de France!

Vue du lac d’Hourtin où je m’essaie aux mini-catamarans « Hobbies Cat 15 »

Pour finir, j’ai envie de vous laisser sur un note de poésie les amis: prenez une profonde inspiration et imaginez vous, détendu, allongé sur cette belle terre Médocaine. Vous sentez l’herbe tendre sous votre corps, il est un peu plus de 23 heures, et tout ce petit monde s’est endormi… il ne reste plus que vous, avec pour seule compagnie de belles prairies éclairées par une lune pleine, presque éblouissante; quelques chevaux qui broutent au loin; un vent frais qui revigore votre corps après une journée harassante. Levez les yeux, et regardez: le ciel étoilé est à couper le souffle ce soir! Et maintenant, écoutez: il règne un silence d’or … tout simplement magique ! Vive le Médoc, vive la nature, vive la vie ! 😊

Publicité

2 réflexions sur “Naujac time !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s