Construction Tiny house: Episode 5!

Bonjour genses et gentes,

En ce petit matin neigeux de 2 Avril, quoi de plus agréable que de rester les fesses bien au chaud au coin du feu plutôt que d’aller se les cailler sur un chantier??? Le changement climatique va nous amener de sacrées déconvenues certes, mais il vous aura au moins amené un article! (on se réjouit comme on peut! 🙂 )

Ces deux dernières semaines ont été riches: elles ont vu passer un peu de monde, l’installation de la toiture, du bardage extérieur et … une petite surprise pour la fin 😉

La toiture

Afin d’avoir littéralement un toit sur la tête, il a fallu faire un comparatif…. et un choix difficile: imitation tuile? Bacacier? Tôle ondulée? Bardeau bitumé? Aluminium? … il y en a pour tous les goûts, à tous les prix et à tous les poids! Finalement, mon cousin, lui aussi en plein chantier, avait quelques panneaux de Bacacier sandwich 50mm en rab (non, celui là ne se mange pas!). Ce n’est pas forcément ce que j’aurais choisi niveau « écologie », puisque la partie isolante du sandwich est en « poly » quelque chose (comprenez: dérivée du pétrole), mais bon, cela améliorera l’isolation, et entre acheter du neuf « responsable » et faire de la récup, il n’y a pas photo comme on dit! Alors on a fait affaire. Un grand merci au frangin pour l’aide à l’installation, parce qu’à hisser à 4m de haut, c’était pas évident du tout! Bref, voilà le résultat!

Petit selfie perché à 3,90m! (Attends, mais, il louche le type ou quoi?!)

Une fois la faitière installée

Le bardage

Après l’installation de la toiture et du pare-pluie dit « extra-terrestre » (voir épisode 4), était venu le moment d’habiller Yolo avec du beau pin Douglas rosé au teint. Naturellement classe 3, ce bois est parfait pour résister aux conditions climatiques extérieures. On commence donc par installer des liteaux en 15mm d’épaisseur par 20mm de large à la verticale sur toutes les faces extérieures de la tiny, également en classe 3: ils viendront créer un vide d’air entre le pare-pluie et le bardage afin d’éviter l’accumulation d’eau, et supporter les lames de Douglas.

Et c’est parti pour les premières lames, installées par mes guests stars du moment: merci beaucoup les ami-es pour ce petit coup de boost sur le chantier et dans mon cœur! 🙂

Les premières lames de bardage installées par de vrais professionnels!!!

Et on continue sur toutes les faces…

Bardage terminé!

Cela m’aura pris quasiment 2 semaines, le plus chiant étant le coffre avant. Mais je dois vous avouer que je suis assez content du résultat 🙂

La surprise …

Maintenant que toute la partie extérieure est terminée, j’envisage serieusement d’aller faire quelques tours de roue avec Yolo, et l’amener sur une bascule pour la peser. Sauf que, pour être roulante et surtout tractable, il faut qu’elle soit « équilibrée »; et là, gros stress!!! Tout à coup, on sort de son hangar et de son cerveau clos pour se heurter à la vraie vie et à ses lois de la physique… Trop portée vers l’arrière, le poids allègerait l’essieu arrière du véhicule et ça tanguerait dans tous les sens; trop portée vers l’avant, le poids écraserait complétement l’essieu arrière du tracteur et abimerait ses suspensions. Ainsi, selon le manuel d’installation de mon attelage (que j’ai galéré une bonne journée à monter soit dit en passant!), j’ai droit à maximum 100kg de charge verticale, donc de déséquilibre maxi de Yolo vers l’avant: et se tromper de 100kg sur 1 tonne, ça me parait peu ! Alors, est-ce qu’on a fait n’importe quoi dans ce cerveau malade mon grand??? C’est le moment d’être fixé: on enlève les chandelles, on fait un vieux montage avec un pèse personne sous la roue jockey et on se lance …

24,7kg!!! Dieu existe donc… 🙂

Merci de m’avoir suivi, et à bientôt pour les premiers tour de roue et la pesée sans aménagement intérieur 😉 Bises