Construction Tiny house: Épisode 3!

Cher lectrices, lecteurs,

Suite à la parution du dernier article de la série Tiny House », vous avez été nombreux à m’envoyer vos bons mots et je vous en remercie. Après la mise en place du plancher et du premier mur dans l’épisode 2, il était temps de mettre un coup de collier à ce projet! D’autant plus que mon petit frère était sur place pour quelques jours et que, croyez moi, quatre bras valent mieux que deux pour hisser ces choses-là à la verticale! C’est ainsi que la construction s’est poursuivie…

.. murs 2, 3, 4 … mais où va t-il s’arrêter?!

Comme pour le mur 1, la fabrication des murs n°2 et n°3 s’est faite au sol en utilisant les mêmes principes: découpe des montants, préparation des ouvertures, vissage en 6×100, équerrage par vérification des diagonales et fixation des croix de Saint-André en feuillard acier. Comme expliqué dans tous les bons « tuto », on commence toujours par monter les murs longs (donc n°1 et 3, qui font 3m56), et puis vient le tour des petits (n°2 et 4, qui font 2m, vous suivez?). Bon chez moi, le mur 4 est quasi exclusivement vitré, donc j’ai réalisé la partie basse directement sur la remorque. C’est ainsi que, petit à petit, Yolo commence à prendre forme…

Quatre murs en place: check!

La mezzanine

La base posée, il était temps de se demander: « mais où est qu’on va dormir dans tout ça? » Bien qu’étant un tout nouveau concept d’à peine 300 ans, la « chambre » comportant un lit est quelque chose que je trouve assez pratique dans l’ensemble :D. Sauf que, quand tu as 7m2 au total et un matelas qui en fait 4 à lui seul, il n’y a que 2 solutions: manger dans son lit ou pousser les murs. C’est ainsi que, contrairement aux « caravanistes » et autres bourgeois du XI ème, j’ai pu levé les yeux au ciel, voir la grandeur de l’immensité,… et le Dieu Mezza m’est apparu! (arf… arrêtez avec vos recherches Google, vous cassez le mythe! ^^). De l’italien « mezzanino », qui veut dire « entresol », c’est le plafond que j’ai décidé de pousser: mon petit coté italien dirons nous! Allez hop, 3m90 de haut! Et alors, « qu’esquiya »??? Un échafaudage et 2 escarbots plus tard, me voilà parti pour de folles aventures en altitude! Sauf que, comme vous le savez certainement, ma vie tourne autour des tutos Youtube, dans lesquels je puise 99,9% de ce que je fais… Et bien là, personne ne fait ça, allez savoir pourquoi! (1)

Alors il a fallu inventer! J’ai donc construit cinq des cadres de taille différentes pour créer un débordement des 2 cotés de la remorque (la mezzanine fait 2m25 de large tandis que la base de la maison ne fait que 2m, pratique pour mettre une lit dans le sens de la largeur). Cette armature sur laquelle reposeront les traverses du toit créera deux pentes sur la longueur avec pour point culminant le milieu de la mezzanine, situé « chouilla » plus vers l’avant. Bref, des photos valent mieux que des explications …

Fixation des 5 cadres en bois réalisant le « mezzanino »

Bizarrement, après construction, le tout est à peu près d’équerre et je ne vois pas bien comment cela aurait pu devenir réalité sans l’invocation d’un dieu! Quant à moi, je vous laisse, j’ai encore du pain sur la planche 😉

Note:

(1) Parce que c’est débile? Avouez, vous l’avez pensé! Possiblement ^^

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s